Nouveau patient au Centre du Cancer et d'hématologie ? Appelez le 02 764 12 00

Témoignages de patientes ayant participé au programme d'activité physique

 

A. A. (40 ans)


« J'ai commencé les cours de sport un mois après le premier traitement de chimio, au début doucement, surtout à cause de mon accouchement deux mois plus tôt.
Je n'attendais pas grandes choses, j’avais plutôt des préjugés sur des femmes chauves qui sautent un peu ensemble.... mais j’avais décidé de rester ouverte à tout pour guérir...
J'avais totalement tort (et j'ai honte...). Les cours de sport étaient pour moi les événements le plus important de la semaine.
Le cours de sport à l'hôpital m'avait apporté plein, plein de choses au niveau sport, mais aussi au niveau social: plus d'énergie; moins de fatigue pendant le traitement; progrès sportif; le fait d'être suivi par un professionnel qui motive et qui surveille qu'on fait assez, ne fait pas trop, fait bien etc.; le fait de trouver une certaine routine tout au long de la semaine, la rencontre avec d’autres femmes avec une expérience similaire et un endroit très décontracté pour discuter d'une manière très naturelle, un endroit où on peut se sentir très à l’aise malgré un foulard, sans cheveux etc.

 

Message aux autres: Donne une chance au sport, reste ouvert á tout et il ne faut pas avoir peur de commencer le plus tôt possible dans le traitement. »

 

______________________________________________________________________

 

G. V. (35 ans)

 

« … D'abord ça dédramatise la maladie. On se dit qu on sera peut être pas si mal avec les chimio si le corps médical nous propose de faire du sport. Et puis une fois qu on participe on voit les autres, leur état général, leurs sourires  et ça rassure
On se sent vivre. On souffre et puis on se sent si bien..
On voit son corps changer. Ça permet de le ré apprivoiser, de le ré aimer, de retrouver une estime de ce corps qui a subi pas mal examens et d interventions réductrices, déshumanisantes et assez charcutantes.
Ça motive a prendre soin de soi et de son corps, on se sent plus capable, on a plus d énergie et je pense être du coup plus active dans le traitement de sa maladie. »

 

_______________________________________________________________________

 

A. S. (55ans)

 

« Avant de débuter le programme d'activités physiques, je n'avais pas un profil sportif. Mes seuls exploits sportifs étaient le nettoyage de la maison, les courses dans les grandes surfaces.

Je n'ai débuté l'activité sportive que 6 mois après le dernier traitement, une patiente m'a fait part de son expérience et des effets positifs de ces séances, effets positifs tant au niveau physique que psychologique. Souffrant de douleurs articulaires de plus en plus prononcées induites par   l'hormonothérapie, je m'y suis donc inscrite .
Bien que très occupée par mon activité professionnelle et la vie de famille, j'essaie de ne rater aucune séance. Un moment où je redécouvre un corps qui a des ressources insoupçonnées. Les effets sont donc multiples, le bonheur de constater que le ventre se raffermit, la fierté de retrouver une souplesse oubliée, le plaisir de rencontrer des femmes  au courage remarquable, et au final des douleurs qui s'estompent. 
Aujourd'hui, j'ai oublié ma première préoccupation (la douleur), je vais aux séances pour le plaisir. Une thérapie qui vous fait dépasser les effets secondaires des traitements, vous donne confiance dans l'avenir et cerise sur le gâteau vous donne l'impression de perdre quelques années. »

 

Nos Experts

Découvrez les experts de l’Institut Roi Albert II.

Où nous trouver?

Plans et accès

Agenda


Regarder nos dernières vidéos 

Cliniques Universitaires St-Luc, Av Hippocrate, 10 - 1200 Bruxelles - Belgique | Tél: 02/764 11 11 | FAX: 02/764 37 03 | Plan d'accès

2019 Institut Roi Albert II, Cliniques Universitaires St-Luc  -  Crédit photos - © Clin.univ.St-Luc / H. Depasse