Nouveau patient au Centre du Cancer et d'hématologie ? Appelez le 02 764 12 00

Centre de Technologies Moléculaires Appliquées

Nos experts pour cette spécialité »
Le Centre de Technologies Moléculaires Appliquées (CTMA) travaille de concert avec l’Institut Roi Albert II des Cliniques universitaires Saint-Luc. Il s'intéresse au patrimoine génétique des cellules cancéreuses. Le cancer est en effet lié à des altérations survenues au sein de certains des gènes présentes au sein même des cellules de notre organisme.
Les techniques dites de biologie moléculaire ou de génétique moléculaire permettent d'étudier et d'identifier les altérations spécifiques de ces gènes ou des molécules (protéines, ARN) qui sont produites par ces gènes.

La génétique et la biologie moléculaires contribuent à mieux comprendre les mécanismes intimes du fonctionnement de nos cellules.

Le Centre de Technologies Moléculaires Appliquées mène a une activité de recherche translationnelle: celle-ci vise à traduire en applications pratiques, utiles aux soins des malades, les découvertes issues des travaux de recherche fondamentale menés en laboratoire.

Plusieurs exemples illustrent la valeur ajoutée de la recherche translationnelle, en termes de diagnostic et de traitement.

 

Ainsi, les travaux du Centre de Technologies Moléculaires Appliquées ont abouti à l'implémentation clinique d'un test de détection des cellules cancéreuses de la prostate dans les urines. Ce test constitue une aide importante dans l'approche diagnostique du cancer de la prostate et de l'identification des modes de présentation indolents ou agressifs. Le Centre de Technologies Moléculaires Appliquées est le seul centre belge universitaire à le réaliser et est devenu dans ce domaine une référence à l'échelon européen.


Dans le cancer du côlon, on assiste à l'émergence de nouveaux médicaments très performants, les inhibiteurs de tyrosine kinase, ciblant électivement et bloquant des protéines cellulaires (Ki-ras) dont l'activité dérégulée est impliquée directement dans le développement du cancer. Ces médicaments ne sont toutefois actifs que sur les formes non mutées de ces protéines dérégulées. Les techniques innovantes développées par le Centre de Technologies Moléculaires Appliquées permettent de vérifier rapidement la présence ou l'absence de mutation de ces protéines dans les échantillons tumoraux des patients, de sélectionner ainsi rapidement les patients qui bénéficieront des effets de ces médicaments. 


Grâce au Centre de Technologies Moléculaires Appliquées, les découvertes des chercheurs ont un impact immédiat sur la qualité des soins apportés aux malades.

 

Plusieurs outils de pointe font progresser à grands pas la recherche des anomalies génétiques impliquées dans l'apparition des cancers. Ainsi, les techniques des microdamiers moléculaires de haute et basse densité conduisent à l'étude simultanée de plusieurs centaines à plusieurs milliers de molécules constitutives du patrimoine génétique. Elles reposent sur l'utilisation de sondes de configurations différentes capables de reconnaître leur propre cible équivalente au sein du patrimoine génétique et donc de déterminer si ces cibles présentent ou pas l'anomalie génétique recherchée.
Le Centre de Technologies Moléculaires Appliquées s'efforce d'améliorer et de simplifier ces techniques parfois fort complexes afin qu'elles puissent servir à optimiser l'approche clinique diagnostique et thérapeutique des cancers.

Les microdamiers moléculaires constituent un progrès majeur dans la recherche des anomalies génétiques impliquées dans l'apparition de nombreux cancers.


Enfin, la biologie moléculaire concourt à une utilisation plus efficace des médicaments anticancéreux. En effet, la façon dont les médicaments sont métabolisés dans l'organisme est, elle aussi, influencée par les gènes. Certains médicaments peuvent avoir un effet toxique ou n'avoir, au contraire, aucune efficacité chez des malades prédisposés génétiquement.
Basée sur des techniques de biologie moléculaire, la pharmacogénétique permet d'identifier rapidement et efficacement les sujets à risque et donc de prévenir la survenue d'effets indésirables, ou d'identifier les patients qui seront les bon et mauvais répondeurs. Ces nouvelles applications permettent donc de sélectionner sur base individuelle les médicaments en fonction de leur efficacité et de leur toxicité (en adaptant dans ce cas les doses ou en choisissant une alternative moins toxique). 


Née des progrès conjoints de la génétique et de la biologie moléculaire, la pharmacogénétique conduit à une utilisation plus efficace et plus sûre des traitements anticancéreux.

 

L'évolution des technologies rend indispensable l'ouverture de la médecine à d'autres disciplines comme la bio-informatique et bio-statistique, la biochimie, ou encore l'ingénierie. Le Centre de Technologies Moléculaires Appliquées travaille en étroite collaboration avec l’Institut Roi Albert II et au sein d'un consortium regroupant ces partenariats multidisciplinaires. Cette approche nouvelle témoigne d'une évolution devenue incontournable face à la complexité des approches diagnostiques et thérapeutiques du cancer et au souci de maîtriser toujours plus efficacement cette maladie. .

 


 

Faire un don

Comment faire un don à l’Institut Roi Albert II. en savoir plus

Nos Experts

Découvrez les experts de l’Institut Roi Albert II.

Les types de tumeurs


Prendre rendez-vous

Trouvez les coordonnées de nos spécialistes.



L’Institut Roi Albert II est membre de l'OECI

Cliniques Universitaires St-Luc, Av Hippocrate, 10 - 1200 Bruxelles - Belgique | Tél: 02/764 11 11 | FAX: 02/764 37 03 | Plan d'accès

2019 Institut Roi Albert II, Cliniques Universitaires St-Luc  -  Crédit photos - © Clin.univ.St-Luc / H. Depasse